Discrimination ?

Assignation des Pages Jaunes

(Posted on 18 mai 2015 in Action juridique source : chambre syndicale de la sophrologie)

La Chambre a décidé d’assigner les Pages Jaunes devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre pour le traitement discriminatoire de la Sophrologie et donc des sophrologues dans ses annuaires.

En effet, l’ajout systématique de la mention « Pratique hors d’un cadre réglementé » à la rubrique « sophrologie » ainsi que sur les fiches personnelles des sophrologues inscrits dans cette rubrique pénalise les sophrologues puisqu’elle est de nature à inquiéter les usagers qui associent souvent l’adjectif « cadre réglementé » à « cadre légal ».

Cette assignation découle du refus écrit des Pages Jaunes de supprimer cette mention, au prétexte qu’elle informe les usagers du caractère non médicale de la sophrologie (voir mise en demeure officielle du 13/03/2015) ci- après.

*********

mise en demeure officielle du 13/03/2015

La Chambre Syndicale de la Sophrologie a décidé d’envoyer une mise en demeure au Président Directeur Général des Pages Jaunes pour faire cesser le traitement discriminatoire de la sophrologie et des sophrologues dans les annuaires papiers et internet de la marque.

En effet, dans ces annuaires, la rubrique « sophrologie » est suivie de la mention « pratiques hors d’un cadre réglementé ».
Or même si ces termes ne sont pas préjudiciables en soi puisque la pratique de la sophrologie est non réglementée, cette mention stigmatise la sophrologie et les sophrologues puisque d’autres professions non réglementées ne subissent pas cette même mention comme : « Coaching », « Conseils en organisation, gestion management » mais aussi « Voyant », « Cartomancie »,….

La Chambre demande donc que la sophrologie soit traitée équitablement, soit en supprimant cette mention ou bien en l’ajoutant à toutes les professions non réglementées que comptent ces annuaires.

Bien que deux rencontres aient pourtant eu lieu avec des responsables des Pages Jaunes, en juillet 2014 et janvier 2015, notre demande est restée sans suite.

La Chambre se réserve le droit de mener un action judiciaire si ce préjudice venait à perdurer.