Témoignages

Le témoignage des personnes qui nous ont fait confiance.

Commentaires

5

Mal être devenu insupportable pour moi et sans aucun doute pour mon entourage, ma famille, mes élèves, mes amis.

A 57 ans, je pensais que ma vie était finie. Sans but, ayant perdu tout ce qui me rendait heureuse ; Une partie de mon travail, mon apparence, ma silhouette, ma fille partie vivre à paris, ma voix qui est mon outil de travail, ma confiance en moi, mon identité. J’avais complètement perdu mes repères et mes valeurs étaient complètement déséquilibrées.

En pleine panique, j’avais de plus en plus de mal à gérer les situations de stress et cette panique m’envahissait dès que je me rendais compte que la tache que je m’étais imposée était impossible à réaliser. Je n’arrivais pas à m’autoriser la moindre faiblesse, la moindre maladresse, je devais être irréprochable et quand je perdais pied, j’en voulais à la terre entière. Je passais par tous les stades, toutes les crises, de larme, d’angoisse, de nerf qui m’épuisaient et me rendaient amorphe et non opérationnelle pendant des heures …

Je ne sais par quel miracle j’ai pu réagir mais je l’ai fait, l’instinct de survie certainement m’a poussé à aller dans un premier temps, 1 mois en dans une clinique de rééducation nutritionnelle où j’ai vu un psy pour la première fois de ma vie et ça m’a fait du bien, mais je sentais que ce n’étais pas MA SOLUTION.  Je ne voulais pas prendre de médicament, ni entamer un lent processus dont je n’arrivais pas à trouver le sens. Un an après je suis partie à nouveau pour un mois en clinique, j’ai vu d’autres psy et j’ai commencé à me rendre compte que bon nombre de mes problèmes venaient de la perte de « l’estime de soi » et puis j’ai rencontré Gil Vidal praticien Sophrologue-Hypnothérapeute.

En six mois, je constate de gros changements et mon entourage me trouve différente, plus souriante, plus sûre de moi et les gens qui me connaissent depuis plus de dix ans ont l’impression de me retrouver …

Je me suis rendu compte à quel point ma famille était importante pour moi, plus que tout. Je sais que je passe encore beaucoup trop de temps à travailler ou en compagnie de gens que je n’ai pas forcément envie de voir alors que je délaisse encore trop les gens que j’aime mais j’y travaille avec Gil mon sophrologue et je sais que je trouverais mes solutions grâce à ses méthodes.

La phrase la plus importante qu’il m’ait dite quand je voyais tout en noir c’est :

« Et … si c’était vous … la lumière ? ».

J’y pense tous les jours et cela m’aide aussi … J’AI ENVIE de devenir ma meilleure amie.

Bilan après 4 mois de sophrologie.

Je termine six mois de chimiothérapie cette semaine avec une sérénité qui m’étonne moi-même.

Même si je suis assidue aux séances de Sophro, Gil (praticien sophrologue-Hypnothérapeute) m’a aussi appris à mettre en pratique par moi-même des moyens de « relâcher la pression ». Tout en restant consciente des problèmes, je vis plus sereinement au quotidien et profite avec une conscience accrue des bons moments de la vie.

Je recommande vivement la pratique de la sophrologie.

Je vois Gil en tant que Magnétiseur-Barreur de feu afin de minimiser les effets secondaires dus à la chimiothérapie.

J’ai commencé la chimio sans soin de Magnétiseur-Barreur de feu et j’ai pu constater une nette amélioration dès que j’ai fait appel à Gil. Il me suit donc depuis 4 mois. Les douleurs physiques sont beaucoup moins intenses, ce qui me permet de rester active. Je reste persuadée que c’est aussi une aide psychologique car si le corps va mieux, la tête aussi et c’est un soutien régulier qui m’aide à avancer.

Je compte bien continuer ces soins lors de la radiothérapie à venir.

J'ai déjà participé à des cours de sophrologie il y a quelques années et avais constaté les bienfaits de ces séances, donc après un problème serieux de santé, pas d'hésitation !

La technique utilisée en sophrologie est efficace tout en étant pratiquée avec des personnes plus ou moins fatiguées. La sophrologie me permet de mieux utiliser ma respiration afin de soulager mon corps et mon esprit.

j'ai pu constater que j'arrive à me relaxer de temps en temps, ce qui n'était pas envisageable pour moi avant la reprise des séances de sophrologie.

La pratique est très utile par exemple avant d'aller passer un examen de santé non plaisant, que ce soit sur la longueur (durée de l'examen) ou bien sur la position physique douleureuse (imposée par l'examen) pour mon corps, la sophrologie est tres positive pour moi.

je recommande sans hésitation la sophrologie à toutes personnes pour retrouver du bien être.

F. AA.

J'ai 59 ans et j'en suis à mon quatrième cancer. J'ai connu la sophrologie à la clinique du Cap d'Or dans le var ( la seyne sur mer)  lors de la prise en charge de mon cancer fin 2010.

je pratique la sophrologie avec Gil depuis maintenant 2 ans à la clinique.

Au début de la séance nous prenons le temps d'observer notre entourage, lieux, personnes, objets ... puis lorsque nous sommes centrées, gil nous invite à fermer les yeux. Nous pratiquons alors différents exercices liés à la respiration, à la perception des sensations, nous effectuons des mobilisations douces et nous apprenons à appaiser notre esprit.

Après cette "détente", Gil nous invite à penser à quelque chose qui soit agréable, un paysage, des couleurs, un objet ... nous pratiquons des exercices de concentration, nous apprenons à mobiliser notre esprit.

En général nous pratiquons les exercices assis, mais parfois si nos pathologies nous le permettent nous pouvons faire des exercices debout, les jambes sont mises à contribution ainsi que la notion d'équilibre et de verticalité.

Parfois, Gil nous invite à vivre une histoire qui porte à reflexion personnelle, puis nous pouvons si nous le souhaitons (aucune obligation à le faire) echanger sur nos ressentis perçus durant les exercices vécus.

Pour moi qui suit un peu Hyper-active, la pratique de la sophrologie agit favorablement sur mon stress, sur l'inquiétude que j'ai sur "tout et n'importe quoi", en effet elle me permet de relativiser les maux et mais aussi les mots !

j'apprends ainsi à mieux vivre l'instant présent, à le laisser passer s'il est mauvais ( respirer pour accueillir le positif et souffler pour évacuer le mauvais, le négatif que ce soit physique ou psychologique), je ne me pose plus les questions "je peux" ou "je ne peux pas" je m'écoute un peu plus et je fais en fonction ...  et en général ...  ça se passe bien ...

Donc je recommande la Sophrologie et particulierement si vous avez des doutes sur vous-même, sur vos capacités ... etc. A l'inverse, trop sur de vous, un peu désagréable vis à vis des autres, cette méthode peut aussi vous aider à temporiser ardeurs, gestes et paroles inoportuns qui nous échappent parfois, sans vouloir être forcement "méchant" envers autrui.

GFF.